Ghapro - Documentation

Pour l'enseignement

Fascicule

Ce fascicule veut informer les élèves sur le fonctionnement de l’organisation Ghapro.

 

1. Introduction

Ghapro a vu le jour en 2002 et se concentre sur les risques de santé spécifiques des prostituées (travailleurs du sexe) dans la ville et la province d’Anvers. En 2011, Ghapro étend son activité vers une partie du Brabant flamand. L’organisation offre son aide aussi bien à des travailleurs du sexe masculins que féminins.

 

2. Groupe cible

Lorsque nous parlons de prostitution, presque tout le monde pense directement aux femmes. Peu de gens tiennent compte du fait qu’aussi les travailleurs du sexe masculin sont actifs dans le monde érotique. Vu que ce groupe d’hommes travaille généralement caché, on ne connaît pas grand-chose à ce sujet. Ces hommes ont aussi bien une clientèle féminine que masculine. Les travailleurs du sexe masculins travaillent par exemple via Internet (comme escorte), dans les bars ou derrière les vitrines (comme travestis).

Si vous souhaitez en savoir plus sur une organisation qui travaille exclusivement avec des travailleurs du sexe masculin, alors nous vous conseillons le site Internet:

www.boysproject.be ou www.alias-bru.be

Par leur profession, les travailleurs du sexe sont exposés à nombre de risques. Nous énumérons les plus importants :

Ce n’est pas toujours possible pour un travailleur du sexe de faire appel au service d’hygiène public régulier (tel que le médecin de famille) et autres assistances.  
Il y a plusieurs raisons pour cela:

Chez Ghapro, le travailleur du sexe ne doit plus dire ce qu’il/elle fait. Cela crée une confiance et qui fait que parler des problèmes liés à la profession est beaucoup plus facile.
Le travailleur du sexe ne doit pas aussi dévoiler son identité officielle.

 

3. L’équipe et le fonctionnement

Ghapro offre de l’aide aux travailleurs du sexe aussi bien sur le plan médical que social. Les travailleurs du sexe peuvent faire usage des services de Ghapro de deux manières, à savoir via l’équipe mobile ou via la consultation fixe chez Ghapro.   

 

Equipe mobile

Ce groupe se compose d’une équipe multidisciplinaire d’un médecin, un/une infirmier(ière) (social(e)) et une outreacher (personne de contact), et visite les travailleurs du sexe sur leur lieu de travail. Un lieu de travail est la location où les travailleurs du sexe reçoivent les clients: les travailleurs du sexe peuvent travailler dans la prostitution de vitrine (le Schipperskwartier (quartier des mariniers) d’Anvers), dans les maisons privées, les bars ou comme escortes. Il y a aussi des travailleurs du sexe qui travaillent dans les cafés et y attendent jusqu’à ce qu’un client les ramasse. Les travailleurs du sexe n’ont pas de lieu de travail fixe et sont donc plus difficilement à joindre pour leur accorder de l’aide.       
La visite de l’équipe mobile sur le lieu de travail des travailleurs du sexe a comme avantage qu’ils ne doivent pas quitter le lieu.  La consultation médicale se passe aussitôt sur le lieu de travail. Cela ne prend pas beaucoup de temps et le travailleur du sexe peut ensuite retourner directement au travail.

 

Cabinet médical

Outre une visite sur le lieu de travail, les travailleurs du sexe peuvent aussi se rendre au cabinet médical de Ghapro: il est situé en plein milieu du Schipperskwartier (quartier des mariniers). Le lundi, mercredi et vendredi Ghapro offre des consultations médicales. 

 

Aide sociale

Sauf les examens médicaux, les travailleurs du sexe peuvent aussi faire appel aux assistants sociaux de Ghapro pour parler d’autres problèmes liés à la profession. Ainsi, les travailleurs du sexe peuvent demander conseil sur e.a. le logement, la sécurité sociale et les questions financières, mais elles aussi bien venir parler à propos des difficultés relationnelles.

En outre, les travailleurs du sexe ne doivent rien payer pour les services de Ghapro. Ceci est possible, parce que l’organisation reçoit des subsides de la Communauté flamande, de la province et de la ville d’Anvers.

 

4. L’importance de Ghapro

Il est important que les travailleurs du sexe se fassent examiner régulièrement concernant les infections sexuellement transmissibles (ist). Ainsi, nous pouvons prévenir qu’une infection d’un travailleur du sexe puisse se transmettre au client, ou vice versa, car aussi les clients peuvent contaminer les travailleurs du sexe!  Quand un travailleur du sexe se fait examiner régulièrement, il ou elle pourra être traité(e) à temps et on pourra arrêter l’infection. De cette manière, Ghapro veut veiller à ce que les travailleurs du sexe puissent exercer leurs activités de manière saine.